Canicules

163 pages de Owen Leeming
Canicules Owen Leeming
Synopsis

1967, le monde étudiant gronde. De la rencontre d’un coopérant en Afrique avec une enseignante universitaire, naît, malgré des caractères disparates, une relation intense, sensuelle, parfois drôle. Lui, robuste, initialement insouciant, elle, discrète, fine. Jusqu’à ce que le drame, double, s’abatte sur eux. La suite – érosion de la mémoire, une nouvelle rencontre – se déroule dans le Midi de la France.
Bien qu’écrit en français, Canicules, par son style et sa facture, revêt certains traits du roman anglo-saxon. Une gageure ?

5824 lectures depuis la publication le 14 Mars 2018

Les statistiques du livre

  6 Classement
  1614 Lectures
  -1 Progression
  5 / 5 Notation
  58 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 6 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@bibe421
Un excellent début sur le site ! Je suis cointent que vous ayez apprécié mon roman.

Publié le 17 Juin 2018

BONJOUR je suis nouvelle sur se site je ne sais pas trop encore comment çà fonctionne mais merci pour le livre

Publié le 17 Juin 2018

@riel_frce
J'ai bien aimé votre commentaire subtil. Merci.

Publié le 23 Mai 2018
5
Merci pour cette histoire dans laquelle s´entremêlent les faits historiques et les vies des personnages. Vous explorez avec justesse l’évolution des sentiments alors que ceux-ci sont plus suggérés que décrits... du coup on est dans le doute jusqu’a la fin.
Publié le 10 Mai 2018

@Alix Cordouan
Votre commentaire m'émeut. Il me donne le sentiment d'avoir réussi modestement à tracer, sur fond d'histoire contemporaine, le parcours de personnages somme toute "normaux", qui portent en eux de la sève vitale et même, chez Paula, de la noblesse.

Publié le 08 Mai 2018
5
@ Owen Leeming En toile de fond d'une histoire d'amour qui ne dit pas son nom, l'Afrique est là, inquiétante, fascinante, dangereuse. Vous avez le rare talent de décrire sans complaisance, les corps et les âmes de vos personnages et de sonder leurs sentiments avec justesse. Vous les rendez terriblement humains, au point que l'on ne peut que s'identifier à eux et ce n'est pas anodin. La fin, sous d'autres latitudes, tient les promesses d'un récit dont on ne sort pas totalement indemne. À lire absolument.
Publié le 08 Mai 2018

@Didier Leuenberger,
Bonjour Didier, et merci. Puisque je réponds là à un spécialiste, je peux révéler que, dans une première mouture de 'Canicules', les scènes de couple, disons, étaient bien plus explicites, au point de déformer le tissu narratif. Bien que nécessaires, étant donné mon but de transmettre fidèlement le ressenti même de la vie, elles ont été modérées mais non censurées. Ainsi s'accordent-elles naturellement, je l'espère, avec les autres évènements que je raconte.

Publié le 25 Avril 2018

Bonjour Owen, je tiens à vous dire combien j'ai bien aimé votre livre, l'atmosphère qu'on y ressent et une belle écriture. Merci pour ce partage et une belle continuation à vous.

Publié le 22 Avril 2018

@verrax
Merci, Verrax, pour ce commentaire qui fait du bien.

Publié le 21 Avril 2018

@Owen Leeming
Un grand plaisir à la lecture de cette trajectoire humaine. Une écriture volontaire, nette et concise, qui nous tient en haleine jusqu'au bout... Bravo!

Publié le 19 Avril 2018

@Morgane D
Un compliment bienvenu, car certains moments du roman ne sont pas tout à fait délicats. Sans oser la comparaison, je pense à des peintres comme Chardin, capable, lui, d'anoblir un poisson cru par la délicatesse de son pinceau !!

Publié le 27 Mars 2018
5
On sent une certaine délicatesse dans la façon d'écrire.
Publié le 25 Mars 2018

@berthe
Oui, les événements d'il y a 50 ans constituent un fond important. J'apprécie votre "très joli roman". Pourtant il contient des scènes dures : le rat, le tribunal, l'hôpital, les soldats prêts au viol. Celles-ci sont compensées par d'autres, tendres ou cocasses : le perroquet, le slow, les traités de sexualité de l'époque. Quant à l'épilogue, trois points de suspension...

Publié le 23 Mars 2018

"Canicules" est le "Livre le +" du 23 mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://rubbish-removals-london.co.uk/actualites-litteraire-conseil/9082-canicul.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 23 Mars 2018
5
C’est un très joli roman, inattendu, je veux dire, vous nous surprenez plusieurs fois dans ce récit,on ne peut pas savoir où vous nous emmenez. C’est ça qui est intrigant, et qui donne envie de poursuivre,de connaître l’épilogue. Et puis faire revivre une époque qu’on nous rappelle un peu en ce moment est bienvenue.
Publié le 22 Mars 2018

@Chris Martelli
Un grand merci pour votre lecture serrée et généreuse. Le roman anglais...on ne saurait évidemment pas généraliser. Je dirais surtout immédiateté recouvrant d'autres niveaux, humour et sérieux entremêlés ; par endroits aussi l'utilisation de ce que l'on pourrait appeler la troisième personne subjective, à savoir, le langage narratif épousant celui du personnage. Mais c'est un vaste sujet. Côté ponctuation, thanks, Chris !!

Publié le 19 Mars 2018
5
Je ne suis pas sûre de savoir ce qu’est vraiment un roman anglais… j’ai donc lu le votre en français sans à priori ! Mais avec plaisir. Si anglais signifie pas toujours linéaire, avec des zones d’ombres dont on comprend qu’elles ne seront pas tout à fait éclairées, avec des personnages qui arrivent et repartent sans avoir vraiment expliqué pourquoi ils venaient faire un tour mais dont la présence est nécessaire, avec une espèce de retenue sur les événements ou les gens, comme si l’avoir était une preuve d’élégance, d’éducation, alors j’ai beaucoup aimé votre roman français qui emprunte notre amour des sentiments, notre besoin d’analyse, notre nécessité de peser les pour et contre. Bien vu. Bravo à vous (please, relisez les nombreux oublis de ponctuation, vous savez que nous français y sommes très attachés !!)
Publié le 19 Mars 2018

@Anastassia Miss
Réconfortantes, vos félicitations et vos étoiles.

Publié le 17 Mars 2018
5
Globalement, intéressante histoire :) Félicitations, Bien à vous
Publié le 16 Mars 2018