La Faute à Voltaire. Tome 1. Ravages.

351 pages
Extrait
de Fabienne Huzé
La Faute à Voltaire. Tome 1. Ravages. Fabienne Huzé
Synopsis

Dans les années 30, dans le bocage mayennais, un paysan, Louis, subit une série de malheurs et y entraîne sa famille. Son frère Etienne, ferblantier, va recueillir son neveu et l'élever avec ses propres enfants dont Ambroise, qui porte le nom d'un oncle disparu en 1914. Dans le destin des cousins, ce qui va peser le plus ne sera peut-être pas l'impitoyable réalité de la ruine et de la déchéance d'un père, mais l'impalpable, l'inexpliqué, comme l'âme errante de l'oncle sans sépulture à qui, comme pour le faire revivre, on a prêté le corps d'Ambroise, qui en sera comme habité, ou comme le secret qui plane sur la tête des adultes, et qu'on ne comprendra que dans le second tome, celui de l'Epoque de confrontation des croyances, de foi, d'exaltation qui s'achève avec la guerre de 14.

474 lectures depuis la publication le 18 Avril 2018

Les statistiques du livre

  134 Classement
  212 Lectures
  -12 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

merci Chris de votre lecture bienveillante,
en imagination, j'ai cheminé avec mes personnages, je les ai accompagnés dans leur traversée du début du siècle dernier, plantant le décor, l'environnement social et politique, me logeant dans leur tête. Je les ai "fréquentés" quatre ans durant et suis très émue qu'ils vous aient touchée.

Publié le 07 Mai 2018

"La Faute à Voltaire" est le "Livre le +" du 7 mai. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://rubbish-removals-london.co.uk/actualites-litteraire-conseil/9293-la-faut.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 07 Mai 2018
5
C’est un journal des campagnes, écrit avec une réelle affection et un non moins réel talent. Vos personnages sont beaux parce qu’ils sont vrais et on se prend de la même sympathie pour eux que celle que vous avez mise. Votre synopsis fait un peu peur, alors que dans le flot des pages, on rentre doucement dans ce récit d’un autre temps, sans avoir aucune envie d'en sortir. Merci pour ce partage.
Publié le 01 Mai 2018